Le carnaval des ombres

Théâtre / Seul en scène

Spectacle belge

De et avec : Serge Demoulin
Mise en scène : 
Michael Delaunoy
Assistante à la mise en scène : Laurence Adam
Lumière : Laurent Kaye
Travail musical : Muriel Legrand
Avec les voix de Nicolas Buysse, Michael Delaunoy, Muriel Legrand et Magali Pinglaut
Prise de son et mixage : Lorenzo Chiandotto
Direction technique :
Raymond Delepierre
Construction métallique : Didier Rodot
Production: Rideau de Bruxelles en coréalisation avec le Festival Paroles d’Hommes et l’AMAPAC (Malmedy).

Durée: 1h20

PRIX DE LA CRITIQUE – MEILLEUR SEUL EN SCÈNE (BELGIQUE)
NOMINATION MEILLEUR AUTEUR BELGE

 

Serge, jeune comédien, fait chaque vendredi la route Bruxelles-Waimes pour renter chez ses parents. Entre ces deux villes, il rêve à la région de son enfance, à son histoire. 1944. C’est ici qu’Allemands et Alliés se sont entretués lors de l’offensive von Rundstedt. Les civils, eux, étaient allemands un jour, belges le lendemain. Des villageois, attachés à leurs terres, à leur parler wallon chantant. Serge, ce jour-là a du mal à rentrer au pays. Hier, il s’est fait traiter de «Boche» par un copain Bruxellois. Il n’a rien su répondre. Pourquoi ? «Je suis un enfant du silence, s’avoue-t-il. Ce que je sais : mon nom. Après, rien n’est moins sûr. ». Alors Serge exhume les faits, un à un : le parti pro-nazi, l’annexion, les enrôlements de force, le départ pour le front de l’Est, la résistance, les déportés et… le mutisme. Il faudrait parler, expliquer, vomir les mots, mais comment ?

Trois ans plus tard, Le Carnaval de Malmedy lui donnera l’occasion de crever le silence. Dans une ambiance de fanfare, de neige et de bière, le village éructe ses souvenirs et ses non-dits. La fête, les travestissements permettent de crier des vérités sous le masque. C’est alors un véritable théâtre, que ce Carnaval des ombres, qui convoque pêle-mêle des Schtroumpfs délavés, des Barbapapas, des Village people et des fantômes de la Wehrmacht. Pour un grand rite collectif autour de notre passé commun.

La presse en parle

Le comédien est épatant, parfois même méconnaissable. Et la pièce à l’image du carnaval de Malmedyque le comédien décrit: bigarrée et sombre, joyeuse et profonde. Essentielle.

Serge Demoulin s’est emparé de cette forte histoire, la sienne, pour en faire un spectacle indispensable. [...]Un one-man show impressionnant d’une heure trente que le laisse, à nu, devant nous, la pure émotion

Une belle réussite que ce « one man show »qui fait surgir, en douceur les mauvaises ombres d’une Histoire de Belgique méconnue.

Vidéos

Photos à télécharger

© Crédits Photo : Alessia Contu

+ d'infos sur ce spectacle